Bas les Masques est une Organisation de Jeunesse et un Centre d'Expression et de Créativité

Qui sommes nous ?

Bas les Masques, c’est quoi ?

Bas les Masques est une association qui, depuis septembre 2000, s’est donnée pour mission,  d’épanouir les jeunes au travers des arts de la scène en leur permettant de s’exprimer par le chant, la danse, le théâtre et le cinéma.

Ensemble, ces jeunes participent activement à la création de leurs projets artistiques ancrés dans les questionnements du moment, apprenant ainsi à vivre ensemble, à découvrir l’autre et à s’engager pour une société plus juste et plus durable.

Dès 4 ans, les jeunes de Bas les Masques se rencontrent au cours d’activités hebdomadaires, de stages ou encore d’activités en école. Ils s’y essayent à différentes disciplines artistiques, au service d’un projet ¬ commun.

Répartis en tranches d’âge, ils s’interrogent, au sein de leur Conseil des Jeunes, sur des sujets d’actualité qui les interpellent ou s’expriment par rapport à leurs attentes, leurs espoirs. Encadrés par plus de 30 animateurs, artistes professionnels ou bénévoles, ils participent également activement au développement de l’association et à sa gestion

Aujourd’hui, Bas les Masques compte trois entités – Mont-Saint-Guibert, Gembloux et Bruxelles – qui accueillent plus de 400 jeunes et enfants. Chaque année, ensemble, ils proposent 13 représentations à leur public, produisent plusieurs nouveaux chants, participent à des WE artistique ou de rencontres  et organisent –  pour l’un des groupes – un camp d’été autour du cinéma.

Animés avec bienveillance par plus de 30 animateurs, les jeunes sont portés par une équipe d’animation dont l’objectif principal est de développer avec chacun d’eux leur estime d’eux-mêmes, leur confiance en eux en laissant une grande place à l’écoute, au dialogue, à la créativité et à l’imagination.

Par choix, nous pratiquons l’inclusion de jeunes porteurs d’handicap, de jeunes à la santé mentale fragile ou de jeunes socialement précarisés via des partenariats avec des structures locales.

POUR ALLER PLUS LOIN

Paroles de jeunes

Depuis sa création, les activités artistiques de Bas les Masques sont rythmées par les Conseils de jeunes (CJ) où nous voulons que se vivent réflexions, débats, échanges, moments festifs et évaluations. Ces espaces de discussion et de décisions collégiales  permettent à chacun d’être partie prenante des projets et de la vie des ateliers. Les CJ renforcent la dimension participative des jeunes, car c’est là qu’ils construisent leurs projets, décident du cadre dans lequel ils souhaitent évoluer, évaluent leurs pratiques et fêtent leurs réussites. Les CJ ont également pour mission d’amener les jeunes à repenser un monde plus juste et plus durable dont ils défendent les options dans le cadre de leurs spectacles.

Responsabiliser, participer, s’émanciper grâce à l’animation

Après s’être engagés dans des projets qui leur tenaient à cœur, après 18 ans, les jeunes sont invités à poursuivre l’aventure en tant qu’animateur. Bas les Masques leur permet ainsi de prendre davantage de responsabilités et de participer activement à la vie associative et culturelle. C’est ainsi que les équipes d’animation se partagent entre artistes professionnels ou amateurs avertis principalement attachés au développement artistique et des animateurs ¬ « pédagogiques » essentiellement centrés sur le Vivre ensemble et l’émancipation des jeunes qui leur sont confiés.

Ensemble, lors de réunions de coordination ou de sessions de réflexion-formation, ils affinent les conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement des jeunes : création de fiches outils – mise en place d’activités récurrentes comme la ronde des émotions, le partage de ce qui a été vécu en fin d’activité ou encore l’échange positif – travail sur la gestion bienveillante des conflits – …

Depuis quelques années, en fin de saison, des participants rejoignent les équipes d’animateurs tout en suivant une formation d’animateurs avec des structures partenaires (Coala, Service Jeunesse de la commune de Mont-Saint-Guibert). Porteurs des valeurs et de l‘esprit de Bas les Masques, ils en assurent en partie la transmission et donc la pérennité.

Des ateliers pour s’émanciper

Parce que les jeunes comme les enfants sont porteurs d’opinions, de questions, de réflexions …

Parce qu’ils aspirent à s’exprimer, à communiquer, à expérimenter…

Parce qu’ils veulent être acteurs de leurs choix, …

… les saisons d’activités (de 4 à 35 ans) ou les stages (de 4 à 18 ans) ¬ – commencent par des ateliers d’écriture, d’échange et de réflexion, par des improvisation théâtrales ou corporelles qui débouchent, à l’aide de techniques éprouvées, sur la création de scénarii qui serviront de référence pour le restant de la saison. 

Parce qu’ils ont avant tout besoin de se détendre, de s’amuser et de prendre du plaisir, les ateliers proposent également des activités ludiques et de nombreuses festivités autour de l’accueil, d’un anniversaire, d’une réussite, … Le chant, la danse et le théâtre sont souvent pratiqués pour le seul plaisir, sans que n’y soit accolé une nécessaire représentation.

Parce qu’ils ont soif d’apprendre et de grandir, chaque discipline artistique fait l’objet d’apprentissages de techniques de base. Les animateurs sont le plus souvent des professionnels de leur discipline ou, à tout le moins, des amateurs avertis. Ils sont accompagnés dans leurs tâches par de jeunes animateurs  « pédagogiques », appelés Adagio.

Parce qu’ils ont besoin de se sentir en sécurité, le sens du groupe est particulièrement développé dans sa diversité : au sein des ateliers, les jeunes sont regroupés par petites cellules de 7 ou 8 appelées « Comedia » sous la responsabilité de 2 ainés (Diapason et Accord). A d’autres moments, des rencontres et activités ont lieu par tranche d’âge ou de façon aléatoire. Cette pratique leur permet de multiples rencontres et les aide à  déconstruire les clichés et préjugés véhiculés. Cela permet également de se sentir plus à l’aise dans les différents groupes.

Parce qu’ils ont besoin de créativité et d’imagination, ils participent activement avec leurs animateurs à la création des danses, des textes des chants, de la mise en scène ou même de la scénographie. 

Parce qu’ils sont de futurs adultes, parce qu’ils font partie de la société dans laquelle ils vivent, ils prennent position, assument la responsabilité des points de vue qu’ils défendent et qu’ils partagent à un public. C’est pour cette raison qu’ils rencontrent, en fin de représentation, les spectateurs qui le souhaitent. C’est également pour cela, qu’occasionnellement, ils rencontrent des acteurs de la société civile ou du monde artistique.

Enfin, parce que nous pensons que tous ces enfants et ces jeunes ne peuvent pleinement se développer que dans un environnement qui les aide à faire grandir leur estime d’eux-mêmes et leur confiance en soi, les animateurs accordent une attention particulière à ce que l’écoute soit le fait de tous, à accueillir chacun quelles que soient ses compétences, ses différences et à donner sa place à tous. Relaxation et sophrologie sont régulièrement utilisées afin de permettre à chacun d’être au mieux avec soi-même et les autres.

Chaque enfant, chaque jeune est accompagné dans son parcours de telle manière que sa prestation artistique – soit une réussite.

Lorsque vient le temps de la distribution des rôles, la mise en place concertée de critères les plus objectifs possibles permettent de veiller à placer l’épanouissement de l’enfant ou du jeune avant la réussite du projet artistique. Il s’agit de rechercher un juste équilibre entre les trois disciplines afin de ne laisser personne sur le côté : « Ne jamais sacrifier l’épanouissement d’un enfant ou d’un jeune sur l’autel de la réussite artistique ».